Étiquettes

, , , , , , , , , , ,

Malette de fonds

Mallette – Evaporation ou détournement de fonds

Le 21 décembre 2015, j’ai rédigé un billet intitulé « Détournement au CCAS du Puy-en-Velay:le manque de contrôle interne épinglé » : https://resilienceducontroleinterne.wordpress.com/2015/12/21/detournement-au-ccas-du-puy-le-manque-de-controle-interne-epingle/

Ma déontologie veut que je vous fasse part du point de vue du Conseil départemental énoncé par Eric Chanal, directeur financier en début janvier 2016.

Alors que le contrôle interne de la Ville du Puy-en-Velay a été épinglé par la Chambre régionale des comptes dans le dossier du détournement de fonds au CCAS (Centre communal d’action social), c’est le Conseil départemental qui est pointé du doigt pour son manque de système de contrôle de gestion. Le Département, lui, rassure : il opère déjà un contrôle. Il s’agit juste de le formaliser. (confère: http://www.zoomdici.fr/actualite/Un-detournement-de-fonds-serait-il-possible-au-Departement–id148828.html).

> Questions à Eric Chanal, directeur financier au Conseil départemental de la Haute-Loire

Propos recueillis par AnnabelWalker

Eu égard aux informations inscrites dans ce billet et aux arguments développés dans les interviews (Soundcloud ; gestion 1 et gestion 2), nous constatons à une échelle territoriale les difficultés des concepts exprimés dans un autre de mes billets « Pour une conceptualisation du contrôle interne et de l’audit interne dans la gestion financière de l’Etat »  https://resilienceducontroleinterne.wordpress.com/2016/01/20/pour-une-conceptualisation-du-controle-interne-et-de-laudit-interne-dans-la-gestion-financiere-de-letat/

Tout en oubliant pas que nous sommes dans une ère :

  1. de réduction des dépenses publiques et, de ce fait, en période de diminution « conséquente » des ressources définitives de ces collectivités, principalement des concours de l’Etat (sous forme de transferts financiers).
  2. d’allégement des effectifs de la fonction publique.

D’où un effet de ciseau, en dehors de l’adaptation à une nouvelle « culture », créant plus facilement des « freins » au passage d’une conceptualisation à une réalité sur le « terrain ».