Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , ,

CNIL

Correspondant Informatique et Libertés (CIL)

La Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) s’est nettement prononcée en faveur du chiffrement des données personnelles dans une position, adoptée jeudi 7 avril et rendue publique vendredi 8 lors de la présentation de son rapport annuel. Elle y explique que cette technologie est nécessaire pour garantir le droit à la vie privée, et constitue un composant essentiel de la sécurité informatique de même qu’un facteur de protection, voire de concurrence, pour les entreprises françaises.

Le chiffrement des données, explique la CNIL, permet de « protéger les personnes et leur vie privée, afin de garantir leurs droits fondamentaux ». « Le chiffrement est un élément vital de notre sécurité » permettant de « protéger les systèmes d’information », poursuit la commission, qui « contribue aussi à la robustesse de notre économie numérique » et à « promouvoir l’essor de l’économie du numérique ».

En France, la question du chiffrement s’est aussi invitée au menu des débats autour du projet de loi de lutte contre le crime organisé et le terrorisme. Les amendes visant les entreprises qui ne collaboreraient pas suffisamment avec les autorités en la matière ont été renforcées.

Les points essentiels à prendre en compte (confère le lien CNIL dans la rubrique « A consulter ») :

  • Le chiffrement : élément de la sécurité du patrimoine informationnel.
  • Les accès aux données dans le cadre des procédures judiciaires.
  • L’obligation, pour les personnes, de coopérer avec les autorités.
  • Les limites de l’usage de portes dérobées (backdoors).

EN CONSÉQUENCE, LA CNIL CONSIDÈRE QUE :

  • le chiffrement contribue à la résilience de nos sociétés numériques et de notre patrimoine informationnel ;
  • dans le cadre des procédures judiciaires, il existe déjà de nombreuses voies permettant aux autorités d’accéder et d’analyser les contenus intéressant l’enquête ou utiles à la manifestation de la vérité ;
  • les personnes mises en cause et les tiers ont obligation de coopérer avec les autorités ;
  • la mise en place de portes dérobées ou de clés maîtres fragiliserait l’avenir de l’écosystème du numérique.

A consulter :

Le Monde Economie : CNIL – très favorable au chiffrement des données http://mobile.lemonde.fr/pixels/article/2016/04/09/la-cnil-tres-favorable-au-chiffrement-des-donnees_4899172_4408996.html?xtref=http://news.google.com/ et Motherboard : (la CNIL se positionne en faveur du chiffrement des données: http://motherboard.vice.com/fr/read/la-cnil-se-positionne-en-faveur-du-chiffrement-des-donnees

CNIL : Quelle position de la CNIL en matière de chiffrement: https://www.cnil.fr/fr/les-enjeux-de-2016-3-quelle-position-de-la-cnil-en-matiere-de-chiffrement

Silicon : La CNIL casse les backdoors : http://www.silicon.fr/chiffrement-la-cnil-casse-les-backdoors-144362.html#xKLYKG2bCtxUeVw1.99 et Les Echos: Cryptage : la CNIL s’oppose aux   »portes dérobées »: http://www.lesechos.fr/tech-medias/hightech/021827458242-cryptage-la-cnil-soppose-aux-portes-derobees-1212655.php?Gf5llKdxGcdsYThF.99

Silicon : La CNIL encadre le déchiffrement des flux HTTPS: http://www.silicon.fr/la-cnil-encadre-le-dechiffrement-des-flux-https-113184.html#sOGI7csl67Lf142e.99