Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

fondue-34346_1280

Les professionnels de l’immobilier craignent que de nouvelles régulations financières du Comité de Bâle viennent entraver la production de crédits immobiliers des banques françaises. Mais la situation est plus complexe, d’autant qu’une telle régulation ne serait pas illégitime.

C’est devenu l’une des préoccupations majeures des professionnels de l’immobilier. Prenant fait et cause pour le puissant lobby bancaire français, les acteurs du logement privé craignent en effet l’initiative du Comité de Bâle, l’instance chargée de proposer les régulations financières internationales, qui souhaiterait sécuriser davantage le bilan des banques qui accordent beaucoup de crédits longs à taux fixe, comme les crédits immobiliers. Cette réglementation – qui n’interviendra pas avant la période 2019-2024 – pourrait être appelée « Bale IV », car elle s’ajouterait à celle en vigueur de « Bale III ». Elle demanderait concrètement aux banques qui accordent ces crédits longs à taux fixe davantage de ressources propres pour qu’elles puissent faire face à des chocs macroéconomique et/ou financier.

http://nzzl.us/BX8EQYC via @nuzzel