Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

lobbying-161689_1280

Depuis un certain temps, les opérations de recettes et de dépenses effectuées par l’Université de Ségou (US) ne cessent de défrayer la chronique. Et pendant que le Chef financier de l’époque, Famoriba Doumbia qui a séjourné pendant deux ans, à la prison centrale de Bamako, avant de bénéficier d’une liberté provisoire, à la suite d’une maladie ; le Recteur, le Pr Abdoulaye Traoré est inculpé non détenu et se présente chaque dernier vendredi du mois devant le juge Kassogué du 6ème cabinet, au Pôle économique et financier de Bamako. Au juste, de qui et de quoi s’agit-il ? Nous sommes rentrés dans le jardin secret de l’US et synthétisé pour vous le dossier d’enquête dont nous vous proposons la substantifique moelle.

Aujourd’hui, le Recteur qui est sous un mandat électif arrivé à terme, multiplie les démarches nocturnes auprès des proches du pouvoir pour se garer des mouches.

La gestion de l’Université de Ségou (US) pendant les exercices 2011, 2012 et le 1er trimestre 2013  a été victime d’une gabegie qui ne dit pas son nom. Depuis, son premier responsable, le Pr Abdoulaye Traoré, est au centre de la controverse et par la même occasion se trouve en taule position.

En effet, pendant la période sous revue, l’Université de Ségou,  a bénéficié de la part de l’État d’importantes subventions totalisant environ 3,63 milliards de FCFA, avec un accroissement substantiel des ressources humaines : 101 professeurs en 2012-2013 contre 49 en 2011-2012, pour des effectifs  respectifs de 368 et de 600 étudiants.

http://malijet.com/la_societe_malienne_aujourdhui/159603-universit%C3%A9-de-s%C3%A9gou-le-recteur-au-c%C5%93ur-d%E2%80%99un-d%C3%A9tournement-record-.html