Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

chaos-485499_1280

Même si vous pensez disposer de toutes les connaissances et compétences en matière de cyber-sécurité, je vous recommande de consacrer quelques minutes de votre temps précieux à la lecture de l’article cité à la fin de ce post.

J’attire également votre attention sur trois points précis qui me semblent devoir constituer toute base de processus de prévention :

  1. Le problème est souvent le manque de connaissance ouverte et de sensibilisation des utilisateurs, indispensable pour éviter que les cybercriminels entre de cette façon (réseaux).

  2. Il n’est pas dans la pratique française, en général, d’exercer un débriefing détaillé des attaques subies et, de ce fait, de s’assurer de la prise en compte de la moindre petite faille.
  3.   Par mesure de sécurité, mais aussi par crainte d’une utilisation frauduleuse par les employés, il est rare que les managers et les formateurs internes puissent utiliser les  résultats de débriefing comme cas pratiques lors des sessions internes de sensibilisation ou de formation.

Chaque violation de la sécurité peut coûter une entreprise d’environ quatre millions de dollars, et dans 26% des cas, une fuite peut éliminer plus de 10.000 dossiers. Voici quelques-uns des coûts de données d’une violation de données, selon une enquête Cost of a Breach Data qui a analysé les pratiques de sécurité de 383 entreprises […]

via Voici les tendances de la cybersécurité que les PDG devraient connaître en 2017 — La cybercriminalité