Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

watch-tv-301528_1280

L’image ci-dessus est une simple illustration, elle n’est pas représentative du sujet évoqué dans le billet ci-après.

Vous avez sûrement eu connaissance de l’interview de Jean-Marie Pivard, vice-président de l’Ifaci. au cours de la conférence annuelle de l’Ifaci (Institut français de l’audit et du contrôle internes) à fin 2016.

Mais pour les personnes qui l’auraient « loupée », vous pouvez la consulter en utilisant le lien  « source » inscrit en fin de  ce billet.

Quels sont les motifs de son insertion dans ce blog? Le fait que cette interview démontre la nécessité d’une évolution des métiers liés à l’audit et au contrôle internes.

Pouvons-nous parler de simples évolutions liées aux changements externes (réglementations financières, environnementales, sociales, activités économiques et financières, échanges internationaux…) et internes (adaptation des stratégies, survenance du numérique, gestion de nouveaux risques, protection des informations et des données, BYOD…) aux organisations.

Ou s’agit-il d’un réel changement de paradigme (Modèle de pensée. Conception théorique dominante qui a cours à une certaine époque dans une communauté scientifique)? L’audit et le contrôle internes peuvent être assimilés à une science, mais également à un courant philosophique (propre à chaque organisation ou culture d’entreprise).

A vous de juger en consultant les réponses faites aux questions que j’ai répertoriées ci-dessous :

  1. La conférence annuelle était largement axée sur le digital et le numérique avec des ateliers sur le Big Data, l’analyse de données, la protection des données personnelles. En quoi cette révolution en cours change-t-elle et changera-t-elle l’audit interne demain?
  2. L’automatisation de certains contrôles vous ouvre de nouveaux champs d’intervention. Lesquels?
  3. Vous avez déclaré récemment être sorti petit à petit de la sphère purement financière pour élargir votre champ d’action et devoir poursuivre dans cette voie. Quelles autres domaines allez-vous explorer?
  4. Vous dites que vous souhaitez « une collaboration beaucoup plus étroite » avec les opérationnels qui vous demandent de plus en plus. D’où vient cette demande croissante des organes exécutifs et de gouvernance des entreprises?
  5. Que pensez-vous de la Loi Sapin II? Etait-elle nécessaire? Est-ce qu’elle lutte suffisamment contre la fraude et la corruption?

Source : http://www.jss.fr/_Entretien_avec_JeanMarie_Pivard_vicepresident_de_l%E2%80%99Ifaci-815.awp?AWPID98B8ED7F=4F04FC5CE640675F1D748BCD6752FC392394944E