Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

programming-942487_1280

En mathématiques et en informatique, il s’agit d’une suite finie de règles et d’opérations élémentaires sur un nombre fini de données qui permet de résoudre une classe de problèmes. Les algorithmes sont utilisés en programmation.

L’intérêt de ce billet n’est pas directement lié au sujet principal de mon blog, mais j’ai jugé qu’il serait intéressant, sur un plan formatif, de vous faire découvrir un texte démontrant clairement le fonctionnement, les usages courants et les possibilités à venir des algorithmes. En particulier, à propos de l’information.

Lisez le texte cité et, dans votre esprit, faite des extrapolations au monde de l’entreprise qu’elle soit publique ou privée.

Pour pouvoir assurer une bonne gestion des risques opérationnels (les algorithmes sont des « créations » humaines) et d’autres catégories de risque (protection des données, cyber-risques, fraude …), tout comme leur diminution (réduction) grâce au contrôle interne, il convient d’en connaître la raison, l’utilité et le fonctionnement.

Enfin, citons une particularité : l’audit interne doit en connaître les rudiments et approfondir ses connaissances en la matière, car il y a un double intérêt :

  1. Réaliser au mieux ses missions d’audit (Big Data, réseaux informatiques, audit qualité vis-à-vis de l’information, audit de sécurité…).
  2. Savoir utiliser le plus précisément possible les algorithmes : plans de prévention (fraude, PCA, conception de tests préparatoires aux missions, analyse de données…).

 

L’environnement numérique définit aujourd’hui nos mœurs et nos normes de communication. Au cœur de cette (r)évolution, l’algorithme. Quels en sont les effets sur la circulation des idées et des contenus culturels? Faut-il en avoir peur? À l’occasion des Entretiens Jacques-Cartier, qui se sont tenus à Lyon du 21 au 23 novembre, des universitaires, des chercheurs et des professionnels des médias et de la culture s’interrogent sur ces effets de « la rencontre entre le code et l’esprit ».

Revue Gestion HEC Montréal – https://lnkd.in/d-BymJK