Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Animer un dispositif de contrôle interne, c’est implanter des « protections » et des moyens de diminution des risques en interne.

Mais il est aussi indispensable de connaître, voire de devancer, les menaces externes risquant d’avoir un impact plus ou moins élevé sur l’organisation de l’entreprise (rôle, en partie, lié à la fonction Conformité au sein du système de contrôle interne).

Les objectifs essentiels sont :

  1. La maîtrise de l’information interne et externe et la gestion des risques y afférents.
  2. La qualité et la protection des données détenues par l’entreprise (incluant le Big Data).
  3. La défense de l’image de marque.
  4. La faculté à protéger et à défendre sa réputation.

 

En période de transition numérique (ou de transformation pour certaines entités)que vous soyez une multinationale ou une grande entreprise, ce sujet vous intéresse.

Il doit également susciter l’intérêt des autres entités, afin d’assurer leur pérennité ou, pour les nouvelles, d’inclure ce phénomène dans leurs business-model et business plan. Il s’agit principalement des PME/PMI, des ETI et des start-ups.

C’est pour ces motifs que je vous fais part de l’existence de la vidéo de la conférence « L’art de la guerre digitale » – Conférence de Caroline Faillet qui a eu lieu à l’Ecole de Guerre Economique (EGE).

via  Conférence l’Art de la guerre digitale à l’Ecole de Guerre Economique par Caroline Faillet — Cybercriminalité

 

A consulter égakement :

Rapport d’activité 2016 : la sécurité, condition sine qua non d’une transition numérique réussie  

Infographie – les risqués liés au numérique

Trop de données « concurrentielles » en libre accès dans les entreprises

« Sécurité numérique et risques : enjeux et chances pour les entreprises »