Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

suspects-1294323_1280

Adage : « n’imaginez pas un complot là où l’incompétence suffit à expliquer les faits ».

L’assureur Beazley a réalisé une étude de sinistralité sur les pertes de données qui remet en avant les causes accidentelles.

L’adage « n’imaginez pas un complot là où l’incompétence suffit à expliquer les faits » se vérifie une nouvelle fois dans les résultats de l’étude de sinistralité de l’assureur Beazley consacrée aux atteintes aux données. Certes, les cyberattaques par ransomwares ont, selon cette étude, connu une hausse de 50 % et le cybercrime est la première cause des atteintes aux données. Mais 30 % de ces incidents sont causés par une erreur (non-intentionnelle) d’un collaborateur ou d’un fournisseur de service qui disposait légitimement des données. http://www.cio-online.com/actualites/lire-les-atteintes-aux-donnees-ne-sont-pas-necessairement-dues-aux-cybercriminels-9661.html

via Les atteintes aux données ne sont pas nécessairement dues aux cybercriminels — Cybercriminalité

 

A consulter également :

RGPD, le dossier pour tout comprendre

Un ancien salarié sur trois pourrait toujours avoir accès au réseau de l’entreprise

[Gestion des risques] Assurance des cyber-risques: quelle couverture adopter?

Décryptage : les risques liés à la sécurité informatique en entrepriseDécryptage : les risques liés à la sécurité informatique en entreprise