Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

hacker-1881694_1280

L’introduction d’un programme malveillant dans le logiciel CCleaner, utilisé par 130 millions de personnes à travers le monde pour nettoyer leurs PC, aurait eu pour objectif de viser de grands groupes technologiques.

Un programme informatique censé nettoyer les ordinateurs de leurs fichiers inutiles se retrouve infiltré par un logiciel malveillant. L’histoire aurait pu être cocasse mais la compromission de CCleaner, utilisé par 130 millions de personnes à travers le monde, prend une tournure inattendue. L’opération aurait eu pour objectif de récupérer des informations auprès de grands groupes emblématiques tels que Samsung, Google ou encore Sony.

Récupéré par les autorités, le serveur de commande de la cyberattaque a permis à Talos, un groupe de chercheurs de Cisco, d’identifier vingt cibles d’ampleur. Parmi elles, des machines appartenant à HTC, Samsung, Intel, Microsoft ainsi que d’importantes entreprises de télécommunications au Royaume-Uni. Leurs résultats laissent entendre un fort intérêt du (ou des) responsable(s) de cette cyberattaque pour la «propriété intellectuelle de valeur». La liste inclut des domaines ciblés sur les quatre jours ayant précédé la saisie du serveur. Rien n’exclut donc que d’autres groupes aient été visés. Le magazine Wired y voit le signe d’un potentiel espionnage de l’industrie technologique américaine. http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2017/09/21/32001-20170921ARTFIG00289-derriere-le-piratage-de-ccleaner-l-ombre-d-un-groupe-de-cyberespionnage.php