Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

ransomware-2321110_1280

Les ransomwares font décidément beaucoup parler d’eux ces temps-ci. Malwarebytes nous confirme que le premier semestre de 2017 a été particulièrement marqué par ce type d’attaques qui a touché de très grandes entreprises. Qu’en est-il pour les PME et les ETI ?

Lorsque les risques associés aux infections par des ransomwares sont évoqués, la facilité consisterait à penser que le montant réclamé par les pirates constitue la plus grande menace. Néanmoins, la réalité est quelque peu différente. Et pour cause, la majorité des entreprises françaises font le choix de ne pas régler la rançon. Par conséquent, ce n’est pas l’impact financier qui est le plus important mais le temps d’arrêt qui affecte plus d’une entreprise sur cinq parmi les victimes de ce type d’attaques(∗).

La moitié des entreprises ayant dû faire face à des ransomwares se sont vues réclamées une somme inférieure ou égale à 1 000$. Il faut toutefois noter que les niveaux d’extorsions sont un peu plus élevés en France puisque les demandes supérieures à 1000$ atteignent 45% contre 51% dans notre pays. En France plus qu’ailleurs, les petites et moyennes entreprises ne jugent pas nécessaire de payer la rançon réclamée. Elles sont d’ailleurs 67 % à le refuser contre une moyenne mondiale de 59 %. Et lorsqu’elles choisissent de ne pas payer la somme réclamée par les cybercriminels, elles sont 25 % à subir une perte de fichiers. Notez toutefois qu’il n’y a pas de corrélation nette entre le refus de payer et la perte de fichiers.

http://www.itrmanager.com/articles/170789/ransomwares-pire-est-pas-rancon-mais-impact-continuite-activite.html via News Suite bit.ly/newssuiteapp

(∗) La mise en caractères gras dans la citation est de mon fait.

 

A consulter également :

State of the Union 2017 – Cybersecurity: Commission scales up EU’s response to cyber-attacks

Survol de la continuité de l’activité et de la gestion de crise

Retour sur l’évolution du modèle économique du rançongiciel

The Ransomware Epidemic Is Growing and Hurting a Lot of Businesses — Fortune

Les dirigeants redoutent le risque de réputation