Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

teens-robot-future-science-39349

Toute innovation déclenche un phénomène d’inquiétude, voire d’angoisse chez certains individus.

L’intérêt suscité par l’intelligence artificielle (IA) auprès des chercheurs permettra l’apparition de nouveautés utiles tant aux plans scientifique, médical, scolaire et de l’enseignement supérieur…

Hormis dans la presse spécialisée, certains articles figurant dans la presse courante, sont moins pédagogiques et plus tournés vers le « sensationnel » et un futur plus ou moins réaliste, l’objectif premier étant de s’y intéresser, mais aussi d’attirer de nouveaux lecteurs.

S’agit-t-il d’un Big Bang, que ce soit pour les audits externe et interne, ou simplement d’une « révolution » numérique ? Penchons plutôt pour la deuxième possibilité.

Afin d’éviter tout excès, employons plutôt le terme de « transition ». L’audit, qu’il soit interne ou externe, utilise déjà des outils ou/et des applications informatisés.

Informatique ou numérique, n’est-ce pas la même conception appliquée aux outils d’aide ou de travail des auditeurs ?

Que nenni.

Nous sortirons de l’échantillonnage pour nous diriger vers l’utilisation des données fournies par ce que nous appelons couramment maintenant : le Big Data. Ce « saut numérique » fournira une nouvelle « puissance » d’analyse dans les travaux d’audit : analyses du risque, des données, des incidents…

Malgré ces nouvelles possibilités en termes de tâches d’analyse, dont certaines considérées comme basiques pourraient être pratiquées par des robots , il y aura toujours la nécessité d’apporter  un jugement humain à tous résultats d’analyse.

Interrogeons nous également sur une autre activité que l’audit. Ne pensez-vous pas, qu’en périodes d’incertitudes que nous vivons, et qui seront peut-être amplifiées dans un avenir plus ou moins lointain, l’intelligence artificielle pourrait être une solution intéressante en termes de PCA et de scénarios préventifs (ou d’alertes) et ce, pas seulement dans le domaine médical ?

L’intelligence artificielle va, bien sûr, impacter les métiers de l’audit. Elle ne dépossédera pas pour autant les auditeurs de leur plus forte valeur ajoutée : le jugement humain.

L’intelligence artificielle (IA) est probablement appelée à une grande diffusion dans tous les secteurs de notre vie. Bien que de conception assez ancienne, nous commençons à en voir les effets concrets à travers la voiture autonome, la reconnaissance vocale, la victoire d’AlphaGo,  etc.

D’aucuns, comme Ray Kurzweil, ingénieur au Massachusetts Institute of Technology puis chef de projet chez Google, prophétisent une hybridation homme/intelligence artificielle et prédisent un prolongement de la vie humaine. Pourtant Stephen Hawking met en garde contre les risques de l’IA qui pourrait être « la pire chose de l’histoire de notre civilisation », les machines pouvant à terme détruire l’humanité. https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/0301116384787-audit-faut-il-craindre-lintelligence-artificielle-2143313.php

 

A consulter également :

http://www.agefi.fr/emploi/actualites/hebdo/20171130/big-bang-numerique-dans-l-audit-233358

Quand les robots remplacent les salariés de la finance

Vers une économie politique des données : le pouvoir à l’aune des data — Intelligence Artificielle et Transhumanisme

Cyber Grand Challenge, la Darpa veut des robots pour lutter contre les cyber-attaques — Veille – Santé, Défense et sécurité nationale

Utiliser l’intelligence artificielle pour réagir aux cyberattaques

L’intelligence artificielle du MIT peut prédire 85 % des cyberattaques — Intelligence Artificielle et Transhumanisme

Qu’est ce que l’intelligence artificielle?