Étiquettes

, , , , , , , , , ,

meeting-1453895_1280

FOCUS – Le trop-plein de réunions nuit gravement à la santé des entreprises. Le management essaie de s’adapter pour lutter contre ce mauvais penchant, tant sur le contenu que sur la forme.
«- Quel est l’objet de cette réunion? – De préparer la prochaine… – Ce n’était pas déjà l’objet de notre dernière réunion?». Cette conversation absurde, issue d’un dessin du caricaturiste Frédéric Delogne, pointe avec humour ce mal réel: la «réunionite». Autrement dit, la manie de faire réunion pour tout et n’importe quoi. Selon un sondage réalisé par la Harvard Business Review en début d’année, 71% des cadres estiment que les réunions sont improductives et inefficaces et 64% qu’elles ont lieu au détriment de la réflexion.

» LIRE AUSSI – La «réunionite», la pratique qui fâche (aussi) les fonctionnaires

Et ce, alors qu’ils y consacrent 23 heures par semaine, contre dix heures dans les années 60. Des chiffres qui corroborent ceux de la start-up Jammy, spécialisée dans la réduction du temps de réunion, qui évalue à 20.000 euros le coût annuel des réunions par cadre. http://www.lefigaro.fr/decideurs/vie-bureau/2018/09/10/33008-20180910ARTFIG00018-les-solutions-pour-ne-plus-passer-sa-vie-en-reunion.php