Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

globe-110775_1280

Vous effectuez un audit ou un contrôle au sein d’une entité étrangère ou en collaboration au sein d’une équipe pluridisciplinaire internationale (nous ne pouvons pas être « fluent » dans toutes les langues et, même si la langue anglaise est internationale des particularités existent en fonction des pays et des cultures), ce petit appareil (traducteur universel « Pocketalk ») pourra éventuellement vous aider.

Il peut être utile également pour une bonne compréhension (sous réserve de son développement) entre les collaborateurs lorsque vous vous situez dans un lieu professionnel où les smartphones sont interdits par sécurité.

Une startup nippone commercialise le premier traducteur universel 100% autonome.

Présenté au salon de l’IFA de Berlin, le “Pocketalk” est un petit traducteur universel qui prend la forme d’un boitier de taille compacte à glisser autour du cou.

Très simple d’accès, l’accessoire est également parfaitement autonome du smartphone. Il ne nécessite pas une connexion permanente au mobile, contrairement à la solution proposée par Google. La startup japonaise qui l’a créé propose en effet une carte SIM en bundle avec l’accessoire, laquelle permet d’utiliser l’objet n’importe où dans le monde, sans devoir garder son smartphone sous la main.

En pressant simplement un bouton, l’utilisateur active la reconnaissance linguistique. Il lui suffit ensuite de dire sa pensée dans sa langue natale pour que celle-ci soit instantanément traduite dans la langue de son choix. Plus de 70 langues sont supportées, dont l’Anglais, le Néerlandais, le Français, l’Allemand et le Chinois.

Source GEEKO Le Soir (Belgique) : http://go.squidapp.co/n/fmrJYg1 #traduction #langues #universalité