Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

 

Une enquête préliminaire pour « escroquerie aggravée » a été ouverte après un contrôle antifraude inopiné sur quatre exploitations agricoles de la famille d’un dirigeant de la chambre d’agriculture de Corse-du-Sud, a indiqué aujourd’hui le procureur d’Ajaccio.

Ces contrôles ont visé « les dix plus gros bénéficiaires des aides de la politique agricole commune (PAC) » européenne en Corse, a précisé la préfète de Corse, Josiane Chevalier, qui copréside avec Eric Bouillard, procureur d’Ajaccio, le comité départemental antifraude (Codaf). « L’opération (de mardi) concerne quatre exploitations d’une famille de Letia (Corse-du-Sud), qui perçoit un peu plus de 400.000 euros d’aides européennes chaque année sous la forme de primes à la surface et de primes aux vaches allaitantes », a indiqué Eric Bouillard, lors d’une conférence de presse commune avec la préfète. Les exploitations sont celles de « la mère, de l’épouse et des deux fils » du fonctionnaire de la chambre d’agriculture visé, « qui reconnaît qu’il n’existe globalement qu’une seule entité, et qu’il en est l’exploitant principal de fait alors que son statut lui interdit d’être exploitant », a détaillé le procureur.

Source : Le Figaro.fr – section Économie http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/11/14/97002-20181114FILWWW00365-corse-enquete-sur-une-fraude-d-un-dirigeant-de-la-chambre-d-agriculture.php?utm_source=app&utm_medium=sms&utm_campaign=fr.playsoft.lefigarov3

 

A consulter également :

À l’Unédic, le chasseur de fraude… qui était un fraudeur